Way Of Life

27 Septembre 2020

SAMAKA : La marque tunisienne de l’homme moderne

 SAMAKA : La marque tunisienne de l’homme moderne

  © Sadri Husseini 

Des coupes simples mais efficaces. Un tissu qui brille autant par la qualité de la matière que par son confort… Dans le paysage de la mode masculine tunisienne, SAMAKA se démarque par son intemporalité. Une vraie preuve d’audace à l’heure de la fast-fashion. Rien d’étonnant lorsque l’on fait la connaissance d’Aziz Kallel, le fondateur de SAMAKA. Incarnation du tunisien moderne tout terrain, ce financier/DJ/créateur de mode, a imaginé cette marque pour les hommes à son image : ambitieux, chics, voyageurs, amoureux de nature mais aussi urbains et en recherche de confort. Une marque surprenante pensée par et pour les hommes surprenants. Rencontre. 

 

 A LIRE : Des idées pour prendre soin de sa barbe

 

HOA : Pourquoi avoir lancé SAMAKA ? 

Aziz Kallel : Chiner des tissus et des matières nobles a toujours été une passion pour moi… Pour mes deux sœurs aussi d’ailleurs ! On tient ça de notre mère.  Il y a deux ans, l’univers de la mode masculine made in Tunisie était relativement pauvre. Je ne trouvais pas de marque pour satisfaire ma demande alors je l’ai créée !

 

                  © Younès Ben Slimane 

 

Hoa : L’homme Samaka, c’est donc vous ? 
A-K : Selon moi, plus c’est simple, plus c’est chic. Ce qui définit SAMAKA, c’est le souci du détail, non pas dans le superflu mais dans la simplicité. C’est une marque urbaine conçue pour les amoureux de confort, de belles matières mais aussi et surtout de la nature. Nous essayons d’être au maximum une marque responsable, plastic free, mais pas que…. En terme de style, nous avons opté pour des collections intemporelles justement pour qu’il n’y ait pas d’effet de mode favorisant le gaspillage. Je travaille également avec des matières naturelles comme le lin et la laine. On en oublie pas pour autant, la touche Tounssia, essentielle à notre identité. Cet hiver, j’ai par exemple revisité le burnous afin de créer un manteau. L’objectif est de proposer des pièces intemporelles mais très loin de l’uniformisation actuelle. Côté valeurs, je suis très sensible à la notion d’écologie. 

 A LIRE : La nouvelle capsule mode du concept store Mooja est à découvrir d'urgence   

                   © Younès Ben Slimane 

 

Hoa : Votre objectif : créer des modèles avec des composants 100% tunisiens ? 

A-K :100% des pièces SAMAKA sont déjà fabriquées en Tunisie et à la main. Je travaille pour cela avec différents ateliers locaux mais il est vrai qu’avec le temps certains savoir-faire se sont perdus. Ce n’est pas toujours simple… Ceci dit, l’aspect patriotique incite à s’accrocher comme le côté financier d’ailleurs. On l’oublie souvent mais une fabrication locale avec une matière première locale est bien plus rentable à l’heure actuelle que l’importation avec un dinar en chute libre... Cela permet de concilier le cœur et le portefeuille.  C’est les raisons qui m’incitent à m’accrocher pour développer une filière locale pour le lin qui est ma matière de prédilection et le plus vieux textile au monde. Le lin est multiple, il suffit de travailler sur son épaisseur pour l’adapter à la saison, été comme automne. Il est également intemporel, ce qui s’inscrit parfaitement dans notre philosophie éco-responsable. 

 

               © Younès Ben Slimane 

 

Hoa : Quelles sont vos ambitions pour SAMAKA? 

A-K :C’est de faire de SAMAKA une vraie marque ayant le potentiel de s’imposer à l’international. Elle est déjà présente dans trois concepts stores à l’international et je compte bien poursuivre ce développement. Notre rapport qualité/prix est très attractif pour l’export -environ 80 € en boutique contre 160 dt en Tunisie, et notre fabrication à la main à prix accessible est un vrai plus. Je vais donc poursuivre en ce sens. Quant au marché tunisien, il est de plus en plus dynamique. De nombreuses marques se sont créées et c’est le signe qu’il y a du mieux dans le secteur. Pour l’instant, notre développement passe avant tout par le marché local sur lequel je vais surtout me concentrer.Les hommes tunisiens sont de plus en plus sensibles à la mode, grâce aux femmes qui les incitent par leurs exigences, mais aussi en raison des réseaux sociaux. C’est une vraie opportunité à saisir pour nous 

 

 

 

 

                  © Younès Ben Slimane 

A.S.S

 

Le business du plaisir, épargné par la crise

L’ère est à l’entrepreneuriat. Mais par où commencer et quel serait le projet qui vous fera ...