Hoa مع Heya

09 Septembre 2020

Le dialecte tunisien est-il sexiste ?

Le dialecte tunisien est-il sexiste ?

« Sahbi rajel », « 9alha rajel » et on en passe ! Voici des expressions qu’on utilise au quotidien et qui semblent tout à fait innocentes et anodines alors qu’en fait, elles en disent long sur notre manière de penser. Décryptage.

1-Les mots du patriarche

Saviez-vous que nous sommes l’un des pays  où la langue est le plus genrée selon les critères du World Atlas of Language ? Cette dichotomie a pourtant un sens. En effet, selon l’un des linguistes majeurs du XXème siècle, Edward Sapir, la langue qu’on utilise au quotidien, notre dialecte mais aussi, la façon dont on se l’approprie et comment on l’enrichit, est viscéralement lié à notre comportement.

2-Injustice grammaticale

Des féministes arabes voire tunisiennes du calibre de Lina Ben Mhenni ( Rip) ont soulevé ce point en parlant de Révolution manquée. « Le Moyen-Orient a besoin d’une révolution sexuelle » pour rétablir l’égalité homme-femme, une révolution s(t)exuelle qui passerait par le biais des mots puisque la jouissance n’est définie que par rapport à l’homme. Tout comme le langage et ses outils tels que les injures qui corroborent l'idée d'une "virilité" stéréotypée. Par exemple, pour jurer, hommes et femmes utilisent le terme de « pénis » (on vous laisse le soin de le traduire en arabe). Pourquoi ? Parce que là encore, l’organe sexuel masculin renvoie à un imaginaire collectif nourri par le besoin de témoigner de sa virilité et d'en être fier donc à une forme de domination sexuelle qui éclabousse la langue pour en faire un énième moyen de pression et de manipulation. La langue est, de fait, un vecteur de domination. Par le lexique, l’homme impose sa supériorité à la femme qui reste une figure subsidiaire. D'ailleurs, c'est dans ce contexte que l'enseignante-chercheuse en linguistique à l'université de Neuchâtel, Noémie de Lattre a présenté une vidéo sur l'écriture inclusive. Bilan des courses:  plus une langue est genrée, plus elle est « patriarcalisée ». 

Et si on faisait notre propre Révolution du dico ? Histoire de rétablir un peu d'ordre dans les rapports inter-sexes ? 

Fatma SG