Way Of Life

03 Août 2020

Pourquoi dépense-t-on (beaucoup) plus sous l'emprise de l'alcool ?

Pourquoi dépense-t-on (beaucoup) plus sous l'emprise de l'alcool ?

 Alors, à quand remonte votre dernière cuite ? Ou plutôt à quand remonte votre dernier "crash" dépensier ? Parce que oui, il y a un lien entre l'alcool et votre CB qui n'arrête pas de flamber. 


Pas cette fois, non :s !

 

 

Halte aux dépenses quand on est bourré

Interrogés par le site Finder.com, la moitié des sondés, qui sont au nombre de 2000, ont avoué avoir claqué leur fric en ligne quand ils étaient dans "un état second". 

La raison de cette fièvre acheteuse de laquelle on ne garde aucune trace est le fameux blackout, vous savez, c'est ce fameux trou noir, une amnésie express causée par des litres d'alcool ingurgitées et qui ont pour conséquences des actes pas toujours assumés. Cette perte de mémoire momentanée est l'un des premiers effet causé par l'alcool. Il est vrai que l'orsqu'on cherche à se mettre une cuite, c'est entre autre pour se vider la tête et ne plus penser à rien ( y compris ) son compte en banque. 

 

Quand la réalité revient au galop

 

Mais comme tout dérapage, c'est une fois qu'on recouvre nos esprits que l'addition se montre salée ! Toujours selon les statistiques donnés par les experts de Finder, en 2020, les américains auraient dépensé plus de 700$ par an en étant saouls. Aie. 

Toutefois, le véritable coup de massue c'est quand on réalise qu'on a décidé d'un coup de payer l'addition de toute la table, d'offrir des verres à tout le monde et de prendre un magnum pour 4. 

 

Que faire ?

 

Si d'emblée, vos pulsions acheteuses sont difficilement contrôlables, n'hésitez pas à sortir qu'avec du cash -juste ce qu'il faut pour profiter "sagement" de votre soirée- et à cacher votre CB pour qu'une fois rentré, vous ne vous ruiez pas sur un énième site en ligne. Bien sûr, faites en sorte de vous rappeler de l'endroit où vous avez rangé votre CB pour qu'une fois, votre sobriété retrouvée, vous pourrez acheter ce que vous désirez, en toute âme et conscience. 

Après, si le pire arrive, dites-vous que ça sera pâtes/coca et pas de sorties jusqu'à la prochaine paie ! 


Fatma SG

Le business du plaisir, épargné par la crise

L’ère est à l’entrepreneuriat. Mais par où commencer et quel serait le projet qui vous fera ...