Auto & Sport

21 Avril 2020

Allons-nous être payé pour acheter du pétrole ?

Allons-nous être payé pour acheter du pétrole ?

© Photo prise de la page Facebook de CHUCKY

Gros couac du côté des Etats-Unis, de la Russie et de l'Arabie Saoudite! En effet, le prix du baril de pétrole ne cesse de dégringoler depuis le mois de mars. La cause ? Une demande à la baisse vu que la moitié de la population mondiale est confinée et qu'elle n'a plus vraiment besoin de se déplacer. 

 

Moins que zéro

 

Le baril américain coté à New-York clôture le 20 avril 2020 à -37,63$, une situation délicate qui incite ses détenteurs à trouver des acheteurs dans les plus brefs délais. 

Cette situation exceptionnelle est une première depuis 1983.

Alors, ne faut-il pas faire encore le plein et profiter de la situation ? Si justement l'offre évolue d'une manière diamétralement opposée  à la demande, un réel déséquilibre pourrait se créer. 

Certains experts pensent même que les réductions alléchantes qui se font actuellement ne suffiraient pas à remédier à une offre déjà sur-abondante. 

Du côté des meneurs du marché aka les russes et les saoudiens, ces derniers ont décidé d'enterrer la hache de guerre  et de réduire leur production de près de 10 millions de barils par jours. 

 

Pour terminer sur une note "humoristique", on croit que c'est la poudre blanche qui est en train de détrôner l'or noir. On est tous à la recherche de la précieuse farine, non ? 

 

Et il ne fait plus le poids devant la farine blanche ! 

 

Hoa Team