Start' & Tech

27 Mai 2020

Être la patronne d'une équipe masculine ! Mi-ange, Mi-démon

Être la patronne d'une équipe masculine ! Mi-ange, Mi-démon

Chez Hoa, on aime s'attaquer aux "clichés" qui pèsent sur notre société. Cette fois, on a voulu parler de ces femmes qui sont à la tête d'une équipe... 100% masculine. 

 La revanche d'une Working Girl 

La Working Girl est l'emblème de l'ambition et du travail. Mais est-ce que l'homme tunisien est à l'aise avec une cheffe? Est-ce qu'il ne se sent pas "moins" viril quand il reçoit des ordres d'une silhouette fluette à la voix aigue ? 

Visiblement, ce problème agace puisqu'il y a tout un background culturel qui régente notre pensée et notre comportement. 

 "Ma boss est un tyran, elle ne fait que me donner des ordres, j'ai parfois l'impression qu'elle excerce une sorte de revanche sur nous les hommes car justement c'est notre boss " raconte à Hoa, Hichem, 45 ans consultant dans un cabinet de conseil à Tunis. 

Une réalité plus douce

Nous avons aussi réussi à contacter Mme Wafa Makhlouf, la fondatrice du CEED Tunisie (centre spécialisé dans la culture entrepreneuriale et l'accompagnement des entrepreneurs). Certes, cette cheffe d'entreprise a évoqué quelques soucis auxquels elle a été confrontée "Quand je gérais une entreprise dans le secteur de l'environnement et particulièrement, la collecte des déchets ménagers, 99% des employés sont des hommes. Au début c’était difficile de me faire accepter en tant que chef d’entreprise et j’ai dû recruter un chef de chantier pour gérer les ouvriers hommes." mais cette situation n'a pas duré puisque "avec le temps la relation s’est améliorée et au contraire on est devenu comme une grande famille. Je connais les détails de leur vie" 


" Mes employés n'osent même pas me regarder dans les yeux "

Wafa Makhlouf, CEO CEED Tunisie 


Mme Makhlouf a même évoqué une anecdote qui prouve qu'une relation hiérarchique où le rôle des sexes est inversé n'est pas dénuée de respect " j’avais un employé qui par respect et parce qu’ il n’a pas l’habitude d’être commandé par une femme, il ne pouvait même pas me regarder dans le visage encore moins dans les yeux, une fois je suis passée à la télé, sa femme lui a dit : waw c’est madame Wafa à la télé regarde ! et c’est uniquement à travers la télé qu’il m’a regardée en face je pense" 

Toutefois, ce n'est pas toujours facile de manager des hommes. Il faut surtout "avoir confiance en soi quand on dirige un groupe d’homme ,il ne faut surtout pas qu’ils sentent que tu ne maitrises pas la situation" pour pouvoir pallier aux clichés et travailler dans une ambiance détendue. Il est donc impératif d'adopter "la bonne attitude" pour que les hommes ne se sentent pas bousculés et pour que leur manager s'épanouisse à son tour. 

 Nous avons aussi voulu savoir si, comme dans la plupart des films hollywoodiens, la patronne usait de ses charmes pour obtenir certaines faveurs de ses homologues masculins "Il ne faut pas en abuser mais oui, ça se fait !" (rires)

Donc ?

Sceptique au début, l'homme tunisien "s'assouplit" au fil du temps en assimilant le fait d'être dirigé par une femme. Néanmoins, il n'est pas à l'abri de certains clichés. Idem pour sa consoeur qui doit faire ses preuves pour être jugée et jaugée pour ses compétences et non à travers son sexe. Les mentalités évolueront-elles ? Cela dit, plusieurs cheffes d'entreprises inspirent leurs équipes en incarnant un "rôle model" et bravo à elles. 

  

E.F.I