Start' & Tech

02 Juin 2021

En Tunisie, une nouvelle scène de start-ups innovantes en pleine expansion

En Tunisie, une nouvelle scène de start-ups innovantes en pleine expansion

 

 Source : Pixabay

Et si la prochaine vague de grandes innovations venait directement de Tunisie ? Une idée pas si surprenante que ça quand on connaît le dynamisme entrepreneurial qui agite le pays depuis ces dernières années. Depuis la promulgation d’un Start-Up Act en 2018, de nombreuses start-ups, surtout dans les secteurs du e-commerce, de la fintech et du développement de logiciels et de services, ont vu le jour. Tour d’horizon du nouveau modèle entrepreneurial innovant qui se met en place en Tunisie. 

Selon le Global Entrepreneurship and Development Institute (GEDI), qui a publié en 2018 son Global Entrepreneurship Index, un indice permettant de mesurer la qualité de l’environnement entrepreneurial d’un pays, la Tunisie sort du lot sur le continent africain. Elle se classe au premier rang des pays africains et 40e mondial sur un total de 137 pays. Une vitalité qui s’explique de plusieurs façons. 

Le Start-Up Act, un cadre légal propice à l’innovation

Si ce classement peut sembler surprenant, il est pourtant le résultat de nombreux progrès réalisés sur la scène entrepreneuriale ainsi que d’une volonté politique de soutenir et encourager la création des start-ups locales. En effet, en avril 2018, le Parlement tunisien a voté une loi appelée Start-Up Act donnant aux jeunes entreprises toute une série d’avantages, notamment financiers. Pour obtenir le label “start-up”, les jeunes entreprises doivent remplir un certain nombre de critères comme un chiffre d’affaires inférieur à 30 millions de dinars et une création récente datant de moins de huit ans. Elles doivent aussi démontrer le caractère innovant de leur projet ainsi que leur viabilité économique. Une fois ce label obtenu, les jeunes start-ups se voient offrir une bourse, un fonds de garantie ainsi que des avantages fiscaux comme la prise en charge par l’Etat des charges patronales et salariales et de l’impôt sur les sociétés mais aussi  des frais liés aux dépôts de brevets au niveau national et international. 

Un écosystème de start-ups prolifique

En août 2020, quelques 327 entreprises avaient reçu le label start-up. Ces jeunes entreprises sont surtout concentrées dans les secteurs du développement de logiciels et de services, du e-commerce, de la fintech ou encore de l’intelligence artificielle et de l’internet des objets. Parmi les entreprises tunisiennes sélectionnées par l’accélérateur Orange Fab, on retrouve par exemple la plateforme de vidéo à la demande promouvant le cinéma tunisien Artify ; l’outil de RH en ligne FabSkill, qui se base sur l’intelligence artificielle ; la plateforme NGSign de signature en ligne ; ou encore Seemba, une plateforme qui se propose de révolutionner le marché du jeu vidéo en ligne en offrant la possibilité aux créateurs de monétiser leurs créations et de les transformer en plateforme e-sport. 

 Source : Pexels

Des entreprises à fort potentiel sur la scène internationale

Certaines de ces start-ups qui ont reçu le label ont déjà réussi à s’implanter sur la scène internationale. C’est le cas de la société InstaDeep, qui construit des systèmes complexes basés sur l’intelligence artificielle et destinés aux entreprises, mais aussi de DataVora, qui s’adresse aux e-commerces souhaitant optimiser leur offre sur le web. On peut aussi citer Valomnia, qui offre des solutions de mobilité innovantes pour les entreprises et Enova Robotics, qui fabrique des robots intelligents. Pour optimiser leur implantation à l’international, les start-ups tunisiennes peuvent également s’inspirer d’entreprises implantées dans des secteurs ultra-compétitifs, et qui parviennent malgré tout à prospérer. Comme les entreprises lucratives de la fintech, elles peuvent jouer la carte de la simplicité d’utilisation et de la transparence sur les tarifs appliqués. Elles peuvent aussi s'inspirer des plateformes d’iGaming qui misent tout sur la sûreté et la sécurité nécessaires pour rassurer les joueurs de machines à sous en argent réel, mais aussi sur la qualité des promotions proposées (sous forme de bonus dans ce secteur). Elles peuvent enfin se démarquer en proposant une expertise de pointe comme dans le secteur de la Health Tech. En effet, en plus de proposer des solutions innovantes, ces entreprises devront également concentrer leurs efforts sur le service client. 

 

Le Start-up Act a ainsi permis d’encourager l’innovation des jeunes entreprises tunisiennes, qui parviennent aujourd’hui à s’imposer sur la scène internationale. En explorant des solutions dans l’air du temps comme la robotique, l’intelligence artificielle ou encore la cybersécurité, certaines tirent déjà leur épingle du jeu.

Un festival unique débarque en Tunisie: Whale's movement

  WHALE est plus qu'un festival.C'est un mouvement pluridisciplinaire réunissant plus ...

Le complexe Yüka fête ses 5 ans de joie et d'amour

 Yüka c'est un peu cette maison qui symbolise la fête.  On y démarre nos before de ...

Comment pirater un compte Facebook

Pas besoin d’être un hacker expérimenté pour avoir accès au compte Facebook d’une autre ...

Comment les défenseurs sont devenus des joueurs emblématiques du ...

Dans l’histoire du football, force est de constater que le poste de défenseur a connu ...

Liste des mensonges dans un couple isalkouhélék

Messieurs, voici le meilleur du pire de votre babillage amoureux