Start' & Tech

22 Mars 2021

Challenge One : La Tunisie rayonne dans les médias internationaux

Challenge One : La Tunisie rayonne dans les médias internationaux

C’est avec succès que le lancement du Challenge One a eu lieu tôt le matin de ce lundi 22 mars 2021 à partir du cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan). L’opération devait avoir lieu samedi 20 mars 2021, à l’occasion de la Fête de l’Indépendance, mais elle a été reportée à cause des conditions climatiques.

Cette prouesse technologique fait la fierté de la Tunisie. Grâce au Challenge One, la presse internationale a manifesté un réel intérêt pour notre pays. Le Monde, The Canadian, RTL, La Croix, Xinhuanet - la plus grande et la plus ancienne des deux agences de presse nationales en Chine -... et bien d’autres ont fait leur Une sur notre pays dans leur version électronique.

“La Tunisie, premier pays du Maghreb à lancer un satellite fabriqué 100% localement”, a titré RLT Info. “La Tunisie envoie dans l’espace son premier satellite 100% fait maison”, lit-on dans Le Monde ce lundi. “Tunisia launches first home-made satellite” - la Tunisie lance son premier satellite fait maison -”, lit-on également sur le site de l’agence de presse chinoise Xinhuanet.
Le Challenge One est la preuve que le génie tunisien peut faire des étincelles si l’on lui donne les moyens nécessaires. Et comme tout succès qui se respecte, les nabaras ont été au rendez-vous depuis que l’on a commencé à parler du Challenge One il y a quelques semaines. Certains ont voulu rabaisser le projet en affirmant qu’il n’était qu’un petit satellite que des étudiants en informatique étaient capables de concevoir dans le cadre d’un projet de fin d’études.

D’autres mauvaises langues affirment qu’il aurait mieux fallu placer tout cet argent ailleurs. Là encore, les exemples sont nombreux. Des nabaras qui ont fait du “tanbir” un métier. C’est marrant. Peuvent-ils, pour leur part, faire décoller un satellite - ou un stylo, tiens ! - ? Admettons qu’il ne s’agit que d’un bout de métal ou autre : ce serait déjà un exploit de l’envoyer dans l’espace. Sincère pensée à nos chers “nabaras”.
 
 
Fakhri Khlissa