Way Of Life

24 Février 2021

Who's Hoa ? Youssef Souli, le chasseur très convoité des ressources humaines

Who's Hoa ? Youssef Souli, le chasseur très convoité des ressources humaines

Après avoir parcouru le monde, c'est en Tunisie, son pays d'origine, qu'il s'est installé. « Je ne quitterai plus le pays, affirme Youssef Souli qui s'en étonne lui même. Vu mon parcours scolaire, je pensais faire carrière à l'étranger. » Le chasseur de têtes – attention, il n'aime pas cette expression et préfère parler de « recrutement et conseils en ressources humaines » - est aujourd'hui une personne très convoité dans le monde des affaires Tunisien et Africain avec son cabinet WorkoSolutions. Portrait.

De Tunis au ministère du Travail Canadien  

Après un bac Mathématiques obtenu à Tunis dans les années 90, Youssef Souli est parti en France, où il a obtenu une maîtrise en Finances à la Sorbonne. Mais il nous confie, que c'est au Canada, à Montréal, qu'il a vraiment trouvé sa voie : « Je me suis inscrit en MBA avec option gestion des relations humaines. J'ai fait ce choix car c'était un secteur stratégique pour obtenir un travail dans le pays », explique celui qui reconnaît s'être découvert une passion dans ce « pays précurseur en ressources humaines ». Youssef Souli a évolué au sein du ministère du Travail canadien où il participait à l'élaboration de propositions et de recommandations stratégique.

Puis Youssef Souli se laisse tenter par sa fibre entrepreneuriale. En 2006, il ouvre le cabinet WorkoSolutions à Tunis qui œuvre dans le recrutement et le conseil en ressources humaines. Certains parlent de « chasseur de têtes », un terme que Youssef Souli juge brutal. Quoi qu'il en soit, cette activité n'existe pas à l'époque en Tunisie. Et pourtant, « la mayonnaise a vite pris en 2-3 ans, après un travail de fond sur la sensibilisation.» Concrètement, WorkoSolutions s'engage à proposer 2 à 5 candidats pour un poste à l'entreprise cliente mais pas n'importe qu'elle profil, le matching est très bien étudié. 

« On aide à prendre du recul parfois. Et les clients sont demandeurs. » Youssef Souli

Les candidatures présentent des profils différents, tout comme les budgets, mais correspondent aux attentes de la société en recherche. « Ce ne sont pas forcément des personnes en recherche active d'emploi. Nous proposons à des cadres de nouveaux défis ou de progresser dans leur carrière. Cela nécessite une bonne connaissance des entreprises et du tissus économique plus généralement. Certains nous contactent d'eux-mêmes pour savoir comment sont valorisées leurs compétences sur le marché », explique le PDG qui met encore la main à la patte dans ses recherches : « On aide à prendre du recul parfois. Et les clients sont demandeurs. » 

Tenace, perspicace et passionné

Malgré la crise liée au coronavirus et d'autres facteurs, il ne s'en plaint pas : « On sait que l'on va passer à travers cette crise dans 5 mois, un an, peu importe. L'année a été dure mais aujourd'hui les entreprises sont rassurées et se projettent à nouveau. » Youssef Souli, lui, se projette. En Tunisie. « Les 10 dernières années ont été difficiles mais la Tunisie reste un beau pays pour faire sa vie. Elle offre une sérénité qu'on ne peut pas avoir ailleurs, notamment pour l'équilibre travail-famille. Ici, on peut faire carrière tout en passant du temps avec ses enfants. »

Finalement, Mr Souli nous aura permis de mieux cerner le secret d'un recrutement : Offrir de nouveaux challenge pour atteindre un équilibre de vie.  

 

Maryline Dumas 

Mechichi se tape la TAP

Ce n'est pas vraiment drôle

Swatch lance une montre stylée en biocéramique

Une montre stylée et innovante

La Tunisie, 1er pays consommateur de bière au Maghreb

Pendant la pandémie, la consommation de bière n'a pas du tout été affectée, au contraire, ...