Start' & Tech

08 Juin 2020

Des associations tunisiennes adressent un message au gouvernement

Des associations tunisiennes adressent un message au  gouvernement

 Le samedi 06 juin s'est tenue une rencontre officieuse entre un groupe de jeunes ( leaders,actifs dans la société civile, influenceurs, instagrameur, blogeur) en bref, des créateurs de contenu. 

Cette réunion relayée dans les réseaux sociaux a suscité à la fois des commérages ( pour ça, il nous en faut peu) mais aussi des questionnements quant à la stratégie d'intégration des jeunes du chef du gouvernement de la part de plusieurs associations tunisiennes. Celles-ci ont décidé d'adresser un message au gouvernement. Voici ci-dessous leur communiqué :


Suite à la récente réunion d’écoute des jeunes organisée à l’initiative de la présidence du gouvernement, les  11 associations et entités jeunes suivantes: 

AJCE, association des jeunes chercheurs d’emploi

AJECT, Association des Jeunes Experts Comptables de Tunisie,

Associa-Med, Association des Etudiants en Médecine, 

ATJA, Association Tunisienne des Jeunes Avocats, 

CJD, Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprises,

ENACTUS Tunisie,

JET, Junior Entreprises de Tunisie, 

Jeunes Agriculteurs, aile jeunesse su syndicat national des agriculteurs

Lyceena

YOUTH CLUBs, Association des Lycéens, 

Youth Decides


Bien qu’absentes lors de cette réunion, tiennent à exprimer ce qui suit :


1) La crise actuelle est un révélateur de nos défaillances et de nos absences de réforme, et ses conséquences économiques et sociales vont davantage réduire les chances des jeunes pour l’accès à l’emploi ou à l’investissement, retarder leurs projets de vie et de famille, réduire leur capacité à devenir autonome, à accéder au crédit et à mener une vie digne et un avenir promoteur. Ce sujet n’est pas un argument de communication, mais un enjeu majeur à traiter rapidement.


2) Nous attirons l’attention du Gouvernement et de l’opinion publique, sur le fait que cette crise nous a certes fait perdre des mois d’activité, mais si transformée en opportunité,  elle peut nous faire gagner un siècle par la digitalisation, le recentrage de l’Etat sur son rôle et le développement durable. Enfin, au lieu de faire perdre à  notre pays une autre génération, par le chômage et les faillites que cette crise générera, au contraire elle doit permettre la mise en place et l’activation d’un contrat de générations pour créer les emplois de demain dans la Tunisie de demain.


3) Tout doit être fait afin d’éviter au pays une autre génération sacrifiée. Nous appelons ainsi à ce que le plan de relance actuellement en préparation par le Gouvernement contienne un « Youth Inclusion Act », avec ses mesures pour l’enseignement et la formation, le droit au bien être, l’emploi, le revenu minimum, l’accès au sport et à la culture, l’accès à la propriété, à un TMM jeune et à l’entrepreneuriat, à la devise, la recherche et l’innovation et la simplification, la standardisation et la modernisation de l’Administration et des services publics. En outre, une implication et contribution des jeunes dans le système décisionnel est fortement demandée. Ceci par, l’inclusion des Jeunes et de leurs organisations et structures dans les Conseils, Instances et structures étatiques nationales et régionales ;


4) Nous félicitons les jeunes qui ont répondu à l’invitation du Gouvernement, partant du principe que la politique de la chaise vide n’est pas opportune dans la période actuelle, insistons sur les valeurs de solidarité et loyauté générationnelle ainsi que dans leur responsabilité sociétale, et appelons par contre le Gouvernement à élargir l’ensemble des composantes, loin de toute médiatisation et tractation, et à démontrer son engagement par leur implication et des décisions concrètes, efficaces et efficientes.


5) Nous proposons enfin aux responsables d’inclure les jeunes de différentes corporations et associations dans les comités techniques chargés du plan de relance, étant donné son rôle crucial dans les orientations stratégiques de notre pays. Aussi, nous réitérons notre prédisposition positive à participer positivement à leurs travaux et à contribuer activement à la génération de propositions. De la même manière, nous estimons qu’une date limite de publication des décisions et de leur mise en œuvre doit être annoncée par les autorités concernées.


Impliquer la Jeunesse, est la base d’un avenir prometteur pour la Tunisie et toutes ses composantes. Le plan de relance doit être un contrat de générations qui permette de dépasser le statut quo, de trancher avec bon sens les questions trop retardées, de faire bouger les lignes et remettre la Tunisie en mouvement.