Auto & Sport

08 Avril 2020

Faut-il pratiquer le jeûne intermittent pendant le confinement ?

Faut-il pratiquer le jeûne intermittent pendant le confinement ?

 

Vous commencez à vous sentir un peu "serré" dans votre jogging spécial confinement et vous vous dites que le combo bières/pâtes n'est peut-être pas si avantageux pour votre six pack ? Et si le jeûne intermittent était la solution miracle pour garder la forme et la ligne ? 

 

La rédaction de Hoa a voulu savoir si ce "régime" était vraiment praticable pendant le confinement. 

 

Qu'est-ce que le jeûne intermittent ? 

Le jeûne intermittent ou "fasting" est, selon le spécialiste du diabète et de l'obésité, le Dr Allouche "un mode de vie -et non pas un régime hypocalorique comme le croit la majorité- qui consiste à "jeûner" pendant 16h. C'est-à-dire qu'on peut sauter soit le petit-déjeuner soit le dîner tout en continuant de boire des infusions, de l'eau bref de s'hydrater."

Cette méthode permet de "nettoyer l'organisme et de réguler le taux de sucre dans le sang. En effet, moins on va manger, en termes de nombres de repas, et moins on sollicitera l'insuline. Autrement dit, notre taux de sucre se régulera et on stockera moins puisque cette hormone (l'insuline) est responsable du stockage de l'excédent de sucre qui se transformera, a posteriori, en graisses."

Mais si ce schéma peut sembler alléchant. N'oublions pas que ces ponts et merveilles sont à prendre avec des pincettes.

 

Journée type de jeûne intermittent

Repas idéal pour casser/rompre le jeûne: oeufs (protéines), pain complet ou pâtes complètes, bon gras (avocat, huile d'olive, oléagineux) et des légumes

On fait la part belle au bon gras, aux protéines et aux sucres naturels (céréales complètes, légumineuses et fruits)

Confinement et jeûne, de faux amis ? 

 Si en temps normal, la pratique du jeûne intermittent aurait été bénéfique pour l'organisme et le mental, à condition de savoir comment le faire et de favoriser des aliments nutritifs -se jeter sur la junk food et la bière quand on casse le jeûne étant la pire chose qui soit-, il ne faut pas oublier que les circonstances actuelles sont stressantes. Plusieurs experts de la santé préconisent d'avoir "une routine alimentaire et de ne pas sauter de repas pour éviter la frustration donc un stress supplémentaire". 

Pratiquer le jeûne intermittent, à l'heure actuelle, ne serait donc pas une aubaine puisqu'on pourrait "passer à côté d'un moment convivial partagé autour d'un repas si on est confiné avec des amis ou des membres de sa famille ou encore, être tenté par grignoter et de manger n'importe quoi voire de faire des compulsions sous prétexte qu'on va jeûner le reste de la journée."

 

Arme à double tranchant, le jeûne intermittent est bénéfique pour le corps et l'esprit s'il est bien mené et si on est suivi par un spécialiste de la nutrition. S'y aventurer seul, surtout quand on manque de connaissances dans le milieu de la nutrition pourrait nous faire plus de mal que de bien. 

La meilleure solution serait de manger "équilibré tout en incluant des repas "plaisirs", ce qui est bon pour le moral, et de bouger". 

 

Hoa Team 

 

 

 

 

 

 

Le business du plaisir, épargné par la crise

L’ère est à l’entrepreneuriat. Mais par où commencer et quel serait le projet qui vous fera ...