Way Of Life

07 Décembre 2020

Comment prendre soin de son érection ?

Comment prendre soin de son érection ?

A l’heure de la course à la performance, de la sexualisation à outrance et du porno en libre-service, un phénomène, pourtant très répandu et normal, reste encore tabou en Tunisie : l’impuissance.

Hoa fait le point avec le Docteur Khalil Riad Hamza, spécialiste en exploration andrologique, sur les causes de ces "pannes" mais aussi les astuces à adopter pour améliorer votre libido !

 

1/ Un sujet tabou et mal compris

On arrête les clichés et la gêne : bander mou ou débander, ça arrive ! Et ça ne devrait en aucun cas nous perturber car c’est N.O.R.M.A.L ! Un mauvais jour, un stress quelconque et c'est la dèche. « La première chose à comprendre en matière d’impuissance est que le poids culturel en Tunisie est tel que le passage à l’acte sexuel peut générer une appréhension qui crée cette impuissance.», explique le Dr. Khalil Riad Hamza. Résultat ? Il faut relativiser car, sinon, c’est galère pour se/le relever…

via GIPHY

2/ La nuit de noce : Un facteur social tunisien traumatisant

Alors qu’elle devrait être le clou du spectacle, pourtant pour beaucoup d'hommes cette nuit est une source de stress. Et si vous ne saviez pas comment la toucher, la prendre et si vous ne bandiez pas ? Alors, pour se mettre dans le bain en mode « stage intensif », certains hommes filent au "bordel" s’offrir les services d’une fille de joie. Et là, dans le meilleur des cas, c'est un rapport sexuel mécanique qui n’a aucun intérêt ou, pire, c’est le drame… 

Ce que vous craigniez arrive : impossible d’hisser la grande voile. « Très souvent les jeunes hommes se rendent dans les établissements publics pour combler leur manque d’expérience mais, 9 fois sur 10, cela renforce au contraire leur manque de confiance et accentue le problème de la panne. Au final, il est largement préférable qu’ils découvrent en douceur les plaisirs charnels avec leur épouse même si au début il y aura évidemment quelques maladresses naturelles ! » souligne le Dr Hamza.

 

3/ Le porno, 1ère source d’apprentissage sexuel en Tunisie

Selon le Docteur Hamza, « La démocratisation de la pornographie, couplée à la méconnaissance de leur propre anatomie, a créé de faux standards. De nombreux hommes s’interrogent sur la taille de leur sexe qu’ils considèrent petits en comparaison de ce qu’ils voient en ligne. Au final, il y a un blocage car ils appréhendent de ne pas être dans la norme. C’est un vrai problème car, en la matière, il n’y a pas de norme !».

YO, vous êtes au courant que les rapports dans les films porno se déroulent d’une façon complètement irréaliste ? Notre femme n’est pas actrice porno et nous non plus… Il n’est pas question de se lancer dans un marathon du sexe en essayant de réaliser le plus de positions possibles… Mais, comme en Tunisie on bénéficie de peu ou PAS d’éducation sexuelle, les conséquences sont dramatiques. On a des attentes inatteignables au niveau du rapport. 

 TIPS HOA : MOINS DE FICTION ET PLUS DE REALITÉ ! 

via GIPHY

 

4/ Tabac, drogue, hygiène de vie ... 

Selon une étude réalisée en 2004 par la Société Francophone de Médecine Sexuelle (nous n’avons pas trouvé d’étude plus récente), auprès de 353 patients tunisiens, 2 tiers des patients traités pour troubles de l’érection étaient fumeurs, occasionnels ou réguliers et 27% consommaient régulièrement de l’alcool. Il ne s’agit pas de dire que pour avoir une sexualité épanouie il faut arrêter de fumer et de boire mais il faut bien reconnaître que ça n'aide pas. « L’alcool est en fait à double tranchant. En petite quantité, il peut aider à se détendre et donc contribuer à l’érection. En revanche, en grande en quantité, c’est l’inverse qui se produit. Il faut donc simplement rester raisonnable pour pouvoir profiter de ces différents plaisirs », précise le Dr. Hamza.

Astuce de Hoa : ces aliments ont la réputation d’améliorer votre érection : vin rouge, betterave, noix, pastèque, banane, tomates, saumon, piments, vanille, pamplemousse, ail, avoine, thé, huile de colza, safran, grenade, chocolat 

 

Quand consulter le doc’ ?

Si la majorité des pannes sont dues à une cause fonctionnelle, il arrive également que la cause soit organique. Alors si vous avez suivi tous nos conseils et que le problème persiste, il est temps de consulter un médecin ! A la suite d’examens, il déterminera avec précision ce qu’il y a lieu de faire. Néanmoins, pour info, les principales causes médicales sont le surpoids, le diabète, les problèmes vasculaires (artères bouchées ect) ou encore neurologiques. « Pour les cas les plus légers, hors diabétique et patients atteints de neuropathie, les cachets appartenant à la famille de la plus célèbre des pilules bleues font très bien le job. Ils permettent de retrouver une vraie érection sans aucun souci. Pour les patients plus atteints, on opte généralement pour des piqures à faire dans la verge avant le rapport (tout seul comme un grand) et enfin, dans les cas les plus complexes comme la fuite veineuse, on opte pour des prothèses péniennes. Le mot peut faire peur, pourtant, elles permettent de retrouver une vraie sexualité et de vivre tout à fait normalement au quotidien », explique à Hoa, le Dr. Hamza.


Dans la majorité des cas, même lorsqu’il y a une raison médicale, cette dernière est couplée à une raison fonctionnelle. Pourquoi ? Car selon le docteur même lorsqu’il y a un disfonctionnement sur le plan physique, le pénis n’étant pas un muscle, ce problème suffit rarement à stopper l’érection.  

 

Bref, des solutions existent pour vous aider, n'oubliez pas que le sex c'est surtout une question de plaisir ! 

Anne Sophie Savatier 

Huawei Seamless AI, la promesse de l'interconnectivité pour ...

A nos jours, les utilisateurs sont toujours entourés d'écrans et ...

Conseils pour sauver son mois de Janvier !

"On ne peut pas être et avoir été. Mais si ! On peut avoir été un imbécile et l’être ...

Top 10 des lois insolites sur le sexe

Voici les "perles" des lois sur le sexe all over le globe terrestre

Comment connaître la limite entre drague et harcèlement ?

On ne vous le répétera jamais assez: Non c'est non

Mariages consanguins en Tunisie : Entre dangers et tradition

Loin d'être désuète, cette pratique existe encore en Tunisie...